Planifier ses menus pour rester plus zen

DSC_0122.JPGDepuis bientôt deux mois et demi maintenant j’ai pris la décision de planifier mes menus de la semaine. Avant, comme tout le monde, je faisais une liste d’aliments qui me manquaient pour faire mes courses et je cherchais désespérément quoi préparer pour le dîner en arrivant le soir du travail, la tête dans mon frigo. Bref, vous voyez le tableau. J’ai donc pesé le pour et le contre pendant ces dernières semaine et j’en suis arrivée à la conclusion que c’est la solution idéale pour manger mieux, gaspiller moins et être plus zen. Je vous donne en détail mes 5 principaux arguments:

1) Gaspiller moins, dépenser moins

DSC_0471 - copieBien sûr, en planifiant ses menus, on achète uniquement les aliments dont on va avoir besoin pour ses menus. Ça nous évite ainsi les achats compulsifs et donc de mieux maitriser le budget. Bien sûr, je ne m’interdits pas quelques petits à-côtés qui n’étaient pas prévus au départ (la tablette de chocolat en noisette qui me fait de l’oeil en tête de rayon par exemple), mais au moins ils sont limités.

2) Manger mieux

14339497089_2922c6045c_zEn programment mes menus, j’essaie de choisir des plats équilibrés. Je programme un jour par semaine un plat « plaisir » (burger, pizza, etc), deux jours de viande, un à deux jours de poisson et le reste avec des plats végétariens. De plus, je compose mes menus généralement après avoir mangé. En effet, peut être ne l’aviez-vous pas remarqué mais quand on fait les courses avec le ventre vide, on va instinctivement acheter des aliments gras et facile à faire (comme les plats préparés). Aussi en me tenant à ma liste de course basée sur les menus, j’évite d’acheter tous ces aliments… et puis je contourne les rayons bonbons et chips pour ne pas me laisser tenter!

3) Manger varié

InstagramCapture_92bffdff-6098-4180-a257-42ed686c61b2Quand je ne faisais pas de menus, je cherchais toujours quoi manger à 18h – 18h30 en rentrant du travail. La fatigue, mais aussi l’envie de ne pas se casser la tête, me faisait toujours préférer les plats « faciles », notamment les féculents. Finalement, je mangeais toujours la même chose. En créant mes menus, je cherche constamment de nouvelles recettes pour éviter justement de faire toujours les mêmes plats. J’ai donc testé par exemple les falafels (même si j’avoue que ça n’a pas été une totale réussite), les buddha bowls (une réelle découverte que j’ai tout de suite adoptée… je pense vous en parler dans un prochain article) ou encore le koulibiac!

4) Gagner du temps

InstagramCapture_04cd4a6a-93b0-4dee-95d1-58c129aed618Le temps de recherche pour les recettes et la création de mes menus peut en effet prendre du temps, surtout quand on commence. Au final, ce temps perdu au début est en fait compensé par le temps gagné pendant les courses et tous les soirs (je vous parle de ce moment où j’avais la tête dans mon frigo), c’est donc un réel gain à la fin.

D’ailleurs, au fil des semaines j’ai appris quelques techniques pour trouver des recettes plus facilement (Pinterest par exemple qui m’aide encore et toujours à trouver l’inspiration) et j’ai créé un fichier Excel où je mets dans un tableau des cases de couleur pour les types de plats: rouge pour la viande, jaune pour le poisson, vert pour les plats végétariens. Aussi, une fois mon tableau créé, j’ai gardé le même schéma pour les semaines suivantes et je n’ai eu plus qu’à le compléter. Et puis, en gardant les menus des semaines précédentes, je peux de temps en temps regarder « en arrière » pour revoir ce que j’avais fais et retrouver l’inspiration. Ainsi, il me suffit généralement d’une soirée (2-3h devant la télévision) toutes les deux semaines pour établir mes menus et ma liste de course.

5) Etre plus zen

26075003114_793061d437_zAvec mon intolérance au lactose et les difficultés de digestion de mon cher et tendre, il était devenu très difficile de trouver des plats qui nous conviennent à tous les deux. C’était donc devenu pour moi un vrai casse-tête qui me prenait littéralement la tête tous les soirs alors que j’avais envie (et surtout besoin) de me détendre. Ces menus m’ont donc permis de mieux gérer ce stress (même si c’était un tout petit). Mais au final, ce sont ce genre de petits stress quotidiens cumulés qui nous rendent anxieux. Cette organisation m’a donc rendue, dans un sens, un peu plus zen!

Et vous, que pensez-vous de la planification des menus? Avez-vous déjà essayé?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

7 réflexions sur “Planifier ses menus pour rester plus zen

  1. Tamara dit :

    Oui belle idée, il faut vraiment que je m’y mettes! J’avoue que c’est de plus en plus prise de tête pour moi de rentrer chaque soir et me demander ce que je vais faire à manger … Allez, nouvelle résolution pour la rentrée 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Cynthia F. dit :

      Bonjour Tamara, merci pour ton commentaire. Ah! j’aime la rentrée pour ça, pour les nouvelles résolutions. Comme si une nouvelle année commençait avant l’heure 😉 N’hésites pas à me dire si ça fonctionne pour toi aussi!

      J'aime

    • Cynthia F. dit :

      Oui c’est vrai que c’est le plus difficile, c’est pour ça que je m’aide beaucoup de Pinterest! Et puis il y a quelques sites proposant des menus de la semaine que je regardais aussi au début pour m’inspirer…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s