Try-and-Talk #1: Manger sans lactose

Voilà maintenant bientôt 5 ans que j’ai compris que je suis intolérante au lactose. Wahou, quand j’y repense, c’est très long! Je ne sais pas si c’est à cause d’un dérèglement de mon corps suite à mon séjour à Londres qui m’a obligé à changer de « régime » ou si simplement je mangeais trop de produits laitiers et qu’à un moment mon corps a dit stop aux cafés trop riches en lait entier servis dans les Starbucks et dont je raffolais… Peu importe, le résultat est là: si je mange des produits laitiers mon corps n’arrive plus à l’assimiler et me le fais payer par des ballonnements et autres jouissances du même genre.

15724051024_1434204dd0_z

Etant donné que je raffole du fromage, des yaourts, de la crème fraiche et du lait dans mes céréales, j’ai longtemps cherché un produit ou un médicament qui aurait pu m’aider à mieux digérer les aliments. J’ai donc effectué des recherches et j’ai ainsi appris que l’intolérance au lactose est due à la non présence d’une enzyme appelée le lactase et qui est justement celle qui nous aide à digérer le lait. J’ai donc cherché des substituts qui me permettraient d’obtenir le lactase nécessaire d’une autre manière. Cependant, malgré toutes mes tentatives et ma bonne volonté, en 5 ans je n’ai jamais pu manger une pizza sans avoir mal au ventre, même avec du lactase artificiel.

 Aussi, pour mon bien-être et mon simple confort, j’ai été dans l’obligation de changer mes habitudes alimentaires. J’ai donc du arrêter tout ce que j’aimais. Bien sûr, pour que la transition ne soit pas trop difficile, j’ai cherché des produits similaires:

  • A la place du lait, j’ai pu trouver du lait sans lactose, mais aussi du lait végétal (soja, amandes, riz…).
  • A la place des yaourts, je me suis mise aux yaourts de soja ou aux flans faits maisons avec le lait sans lactose.
  • A la place de la crème fraiche, j’ai pu trouver de la crème de soja.
  • A la place de la glace, je me suis mise aux sorbets. Mais j’ai pour projet d’acheter bientôt une sorbetière.
  • A la place du beurre, de la margarine ou du beurre à tartiner à base d’huile d’olive.
  • A la place du fromage,… et bien je n’ai toujours pas trouvé! Donc j’évite au maximum d’en manger. Si vous avez des idées, faites moi signe 😉

dsc_2737

Je vous l’accorde, ce changement d’habitude n’a pas été évident au tout début. Le goût n’était pas le même, le choix des aliments plus restreint et les produits plus chers. Et puis surtout j’avais l’impression de passer pour une fille difficile: quand j’allais au restaurant par exemple (la seule à demander au serveur s’il y avait de la crème fraiche dans la sauce aux champignons), ou encore quand je dînais chez des amis et que je devais dire « non merci » au délicieux gratin dauphinois maison.

Je me souviens d’ailleurs au tout début d’avoir mis des heures à faire les courses car j’y restais à déchiffrer chaque produit (ou en tout cas la liste des ingrédients) que j’achetais d’habitude pour vérifier s’il y avait du lait dedans. Et je vous le donne dans le mille: la plupart en avait. Certains étaient logiques même si pas forcément évidents de premier abord (les brioches, les soupes toutes prêtes par exemples) et d’autres assez inattendus (certains paquets de biscottes, certaines charcuteries, les poissons panés, etc.).

16244284555_6c6b5c8fbf_z

La transition a donc été longue, et je pense qu’elle n’est toujours pas finie. Les yaourts, la crème, le lait, j’ai tout changé… mais me priver totalement de fromage par exemple m’est impossible. Du coup je sacrifie mon corps de temps en temps (le moins souvent possible) pour un plat de pâtes avec du gruyère ou une bonne raclette.

Mais manger sans lactose n’a pas eu que des inconvénients, fort heureusement:

  • Je crois qu’avant mon intolérance, je n’avais jamais goûté des produits à base de soja. Il me semble même que j’évitais carrément le rayon bio car rien ne m’y attirait. J’ai donc appris à aimer de nouvelles choses, des aliments que je n’aurais jamais pensé adoré.
  • J’ai également appris à manger plus sainement. Et bien oui le fromage c’est gras et riche et en manger moins est meilleur pour le cholésterol.
  • Cela m’a motivé à me mettre sérieusement à la cuisine. Auparavant je cuisinais beaucoup de plats surgelés et des conserves. Comme beaucoup ont du lait, de la crème ou du fromage, j’ai du également les éliminer de ma liste de course. Je cuisine donc la plupart du temps mes soupes moi-même par exemple. Et puis je créé des plats ou des recettes sans fromage.
  • Cela m’a également ouvert les yeux sur la surconsommation de produits laitiers que je faisais. Comme beaucoup, je mangeais un produit laitier par repas (un yaourt ou un fromage) et, cumulé avec les autres produits où il y avait déjà du lait, le total du lactose ingéré dans la journée était véritablement énorme.

dsc_2736

Pour enchaîner sur cette dernière phrase, je voulais également partager avec vous certains faits qui donnent d’ailleurs à réfléchir: saviez-vous que l’humain est le seul « animal » à boire du lait après son enfance? aviez-vous remarqué que de plus en plus de produits pour intolérants sont vendus dans les grandes surfaces alors qu’il y a 5 ans c’était la croix et la bannière pour en trouver? saviez-vous que le lait n’est pas le produit le plus riche en calcium (il serait même plutôt dans la moyenne)? et enfin, saviez-vous que depuis l’exportation de produits laitiers vers l’Asie, l’obésité est en hausse?

Bien sûr tous ces faits sont difficiles à vérifier et certains pensent que c’est un complot de la part des grandes entreprises Européennes productrices de lait et de produits laitiers qui cacheraient la vérité sur les conséquences de la surconsommation de lait. Mais sans aller jusque là, je peux affirmer toutefois que l’excès n’est jamais bon, quel qu’il soit. Aussi, manger sans lactose peut paraître difficile, mais cela peut également être bénéfique pour le corps.

Enfin, si je devais suggérer quelques petites lectures pour celles et ceux qui souhaitent (ou sont dans l’obligation de) faire un régime sans lactose, je conseillerais tout d’abord le livre de Mélissa Danthine « Je mange sans lactose et ça me fait du bien » aux éditions Marabout. Ce livre, en plus de vous donner quelques excellentes recettes sans produits laitiers possède une première partie qui vous explique ce qu’est une intolérance et pourquoi il ne faut pas en avoir honte.

DSC_2734.JPG

Différent mais non moins intéressant, « Le charme discret de l’intestin » de Giulia Enders met en lumière le fait que certains symptômes, parfois bénins et parfois plus graves, et qui à première vue ne viendraient pas de notre intestin, ont pourtant bien pour origine cet organe. Plus qu’un livre de médecine vulgarisé, c’est une sorte de guide pour que notre intestin ne soit plus oublié ou malmené.

J’espère que mon témoignage vous aura éclairé sur ce qu’est l’intolérance et surtout aidera ceux qui en sont  à mieux le vivre.

Et vous, avez vous des intolérances? Un régime spécifique? Ou au contraire pouvez-vous manger de tout sans craindre de mauvaises répercussions sur votre organisme? 

Publicités

8 réflexions sur “Try-and-Talk #1: Manger sans lactose

  1. Roxelane dit :

    Heeeey,

    L’article est super complet et intéressant, bravo.

    De mon coté je digère mal le lait depuis mon adolescence. Mal, mais pas tout le temps. En fait j’ai des soucis seulement quand je bois du lait simple ( j’entends par la, je le supporte très bien dans des préparations). En revanche j’ai aucun problème avec le reste des produits laitiers mais j’en mange déjà peu. Chez mes parents on en avait à volonté mais j’avoue que j’ai jamais pris la peine vraiment de m’acheter du fromage, parce qu’il faut acheter du pain et que je n’y pense que rarement. Pareil pour les yaourts, j’en achète peu. Alors que j’adore ça, allez comprendre.

    Toutefois il y a des produits que j’ai remplacé mais plus par valeur diététique que pour la santé ou une quelconque intolérance: je remplace aussi régulièrement la crème par du soja de cuisine, et le lait par un lait végétal ( je ne supporte pas le lait sans lactose je trouve que ca ressemble plus à de l’eau qu’autre chose). Je prends en général amandes mais l’autre fois je me suis plantée j’ai pris avoine, moins cher et finalement aussi bon. Et surement moins riche.

    Pour le beurre, je sais qu’il existe du soja à tartiner au rayon beurre il me semble, ça se présente en barquette, bah comme du beurre. Je n’ai jamais tenté, mais pourquoi pas?

    Il est vrai qu’on trouve de plus en plus de produits sans gluten et sans lactose parce qu’il y a de plus en plus d’allergies et d’intolérances. Mais je crois aussi que c’est surtout une mode. Certains se découvrent des allergies qu’ils n’ont pas. Parce que ça fait classe ( un peu comme la tendance Vegan, etc). Mais du coup tant mieux pour ceux qui en ont vraiment besoin!! Surtout pour les gamins, pas facile d’avoir un régime différent des autres ( j’ai déjà eu un enfants allergique aux lactose, aux oeufs et aux fruits à coques.. bah un enfer quoi! )

    😀

    Aimé par 1 personne

  2. Lucie C. dit :

    Quand j’étais petite j’étais forcé de boire mon lait entier chaud avant d’aller à l’école – et ça me rendait malade. Un vrai parcours de combattant! à l’époque on n’écoutait pas trop des enfants et on disait que je faisait du cinéma – heureusement les choses changent.

    Aimé par 1 personne

    • Cynthia F. dit :

      C’est vrai que beaucoup ne supportent pas le lait, même étant enfant! Ca montre bien que le lait n’est pas forcément un aliment que bénéfique. Tu as raison en tout cas, heureusement les choses changent!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s